Mois : mars 2018

Ancienne machine à coudre Singer transformée en console pour une entrée.

Transformation d’une ancienne machine à coudre Singer en console.

Autre source d’inspiration pour la décoration éco-responsable, les flâneries à Emmaüs. La plupart du temps à l’occasion, sans but précis, elles peuvent cependant se révéler surprenantes : « Bingo ! » comme dirait ma fille. Ce jour-là, ce sont 4 éléments au potentiel décoratif qui me tapent dans l’œil.

Meuble de machine à coudre Singer trouvé à Emmaus dans son état d'origine.Le premier, une vieille machine à coudre singer et sa table de rangement, comme ma mère utilisait pour sa couture soixante-huitarde. Effet un peu madeleine à vrai dire…

 Il existe d’ailleurs une foule de sites spécialisés dans ces anciens spécimens. Modèle Singer 15-96 datant d'après 1934.On peut ainsi grâce au numéro de série – s’il est visible – et aux caractéristiques de la machine en retrouver le modèle exact. Ici, il s’agit d’une Singer SA 12443 fabriquée à l’usine d’Asnières sur Seine en France. Ce modèle 15-96 est assez courant. Il daterait d’après 1934.

Sur la toile, on trouve aussi toutes sortes d’idées de recyclage de ces meubles, recherchés notamment pour leurs pieds ouvragés en fer forgé. Chacun peut donc y trouver son bonheur. D’une part, avec des tutoriels DIY permettant de revisiter soi-même une vieille machine récupérée dans un coin de grenier familial. D’autre part, en achetant un modèle déjà retravaillé dans un esprit vintage, indus’ ou romantique. Détourné de sa fonction initiale, le meuble retrouve ainsi un second souffle en mobilier de salle de bain, table, bureau…

Cependant, ce n’est qu’après un démontage soigné de la machine, un simple nettoyage des pieds et un ponçage du plateau qu’émerge l’idée de sa destination. Ancienne machine à coudre Singer transformée en console pour une entrée.Dans l’entrée, associée à d’autres éléments chargés d’histoires personnelles (tableau de la grand-mère notamment), elle renaît en une console plus esthétique qu’utile. Un bouton en céramique bleu, qui dormait dans un fond de tiroir depuis quelques mois, remplace avantageusement celui d’origine et lui donne un petit air pimpant. En revanche, le plateau troué ne se prêtant pas à tous les usages… c’est une petite serre du grand suédois qui vient y prendre place.

Concernant les autres trouvailles, elles seront à l’honneur dans de prochains articles !

Naissance d’une première création décorative, un arbre-lustre.

Arbre lustre en suspension dans la cuisine constitué d'un petit arbuste, d'une grosse amoule et d'oiseaux colorés en papier.
Arbre lustre en suspension

Dans le jardin, plusieurs arbustes avaient été plantés, mais par manque d’eau avaient séché sur place le temps de la mise en vente de la maison. A chaque visite, ce jeune pommier m’interpellait : ses dimensions, la répartition de ses branches, j’y trouvais une certaine harmonie. Je ne voulais pas le laisser disparaître. J’avais l’idée en tête, un peu farfelue, de l’utiliser en élément de décoration intérieure. Et puis, un jour, je l’ai emporté dans le petit appartement loué le temps des travaux. Il m’en a fallu plusieurs pour ôter la fine écorce et mettre le bois à nu. Je passe sous silence les regards interrogateurs et les commentaires narquois de mon entourage… Et enfin, l’inspiration est venue, j’allais en faire le « lustre » de la cuisine ! Le volume occupé par l’arbuste conviendrait parfaitement à la hauteur sous plafond, conséquente. Quelques oiseaux d’une guirlande en papier suspendus plus tard, une ampoule bien ronde et du fil électrique décoratif et mon idée prenait vie pour la première fois !

!!!!

!!!!

!!!!